Quand une enfant noire alla à l’école

Le 14 novembre 1960, Ruby Bridges est la première enfant noire à intégrer une école de blancs en Louisiane, aux Etats-Unis. Âgée de 6 ans seulement, c’est entourée de marshalls fédéraux qu’elle entre dans l’école, la police locale ayant refusé de la protéger et une foule d’opposants à l’intégration des noirs à l’école, qui lancèrent objets et injures à mesure qu’elle avançait jusqu’aux portes de son nouvel établissement.

Lorsqu’elle fit son entrée, de nombreux parents vinrent pour retirer leurs enfants de l’école, et tous les enseignants refusèrent de lui faire classe à l’exception d’une institutrice du Massachussets, qui pendant 1 an lui fit cours dans une classe qui ne comptait que la petite Ruby Bridge comme élève. Si, le premier jour, le chaos provoqué par cet événement empêcha la jeune femme de faire classe, les jours suivants la situation se calma et le blocus fut peu à peu brisé par des enseignants et des parents d’élèves reprenant leurs activités normales. Malgré tout, la situation resta tendue, Ruby Bridge recevant des menaces d’empoisonnement, son père perdit son emploi, sa famille se vit interdire l’accès à la supérette où ils avaient l’habitude de faire leurs courses et ses grand-parents furent expulsés des terres qu’ils cultivaient au Mississippi.

Ruby Bridge
Photographie de Ruby Bridge descendant les marches de son école, entourée de marshalls fédéraux l’escortant.

A l’origine de cette initiative se trouvait la National Association for the Advancement of Colored People, une association de défense des droits civiques des afro-américains, et  cette affaire faisait suite à la décision de la Cour Suprême américaine de considérer comme contraire à la constitution l’existence de ségrégation dans les écoles de la Nouvelle-Orléans. Quant à Ruby Bridge, elle trouva finalement du soutien auprès de nombreuses personnes après cet acte symbolique, à la fois blanches et noires: un voisin offrit un nouvel emploi à son père et plusieurs personnes se portèrent volontaires pour l’escorter et surveiller sa maison contre d’éventuels agresseurs. Ruby Bridge vit aujourd’hui toujours dans la Nouvelle Orléans, où elle a créé une fondation qui porte son nom et qui vise à promouvoir la tolérance et le respect des différences.

Lors d’une rencontre avec le président Obama en 2011, ce dernier lui confiera ces mots devant une peinture représentant Ruby Bridge entrant à l’école: « Je pense qu’il est juste de dire que si vous n’aviez pas été là, nous ne regarderions pas cette peinture ensemble aujourd’hui. »

Partager l'article:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *