Monuments disparus: La flèche de la cathédrale St-Pierre de Beauvais

La cathédrale St-Pierre est un édifice gothique datant du XIIIeme siècle, construit dans la ville de Beauvais dans l’Oise. Sa construction se veut ambitieuse dès ses origines: elle possède ainsi le plus haut chœur gothique du monde, culminant à 48.5 mètres de hauteur, soit seulement une dizaine de mètres plus bas que le premier étage de la Tour Eiffel (57m), et 15 mètres plus haut que le chœur de Notre-Dame de Paris (33m), mais reste aujourd’hui inachevée… retour sur un monument incroyable de Moyen-Âge.

Beauvais_1
Vue du chevet de la cathédrale St-Pierre de Beauvais, avec son apparence gothique, massive, et monumentale caractéristique.

Lorsqu’on observe la cathédrale depuis son chevet à l’est, elle parait semblable à d’autres édifices gothiques si ce n’est pour ses arcs-boutants un peu plus massifs et sa hauteur prodigieuse, mais de l’autre côté il manque un élément capital: la nef et la façade occidentale. Traditionnellement, les églises et édifices religieux chrétiens sont construits du chœur vers la nef, d’est en ouest. Cette organisation est aussi une évocation directe au Christ, puisque le plan en croix chrétienne des édifices religieux romans et gothiques oriente la « tête » de Jésus sur la croix vers l’orient, le soleil levant évoquant la résurrection, et c’est d’ailleurs à l’occasion de la construction de ces cathédrales que rentrera dans le langage courant le terme « orientation », qui désignait ce qui est vers l’orient.

Beauvais_(60),_église_Notre-Dame-de-la-Basse-Œuvre,_élévation_sud_2
Vue sur Notre-Dame-de-la-Basse-Oeuvre, la cathédrale St-pierre étant visible derrière. Crédit: Pierre Poschadel, licence CC BY SA 3.0.

Ce choix de construction, si il nous semble assez étrange pour nous qui construisons au XXIeme siècle des bâtiments de bas en haut, est pourtant logique puisqu’il permettait aux religieux d’organiser des messes dans leur église dès les premiers mois de construction, choix qui se comprends d’autant plus quand on sait que la majorité des cathédrales gothiques se sont construites sur des décennies, voir des siècles. Il est d’autant plus justifié que très souvent, la construction des cathédrales gothiques s’est faite à la place d’anciennes cathédrales romanes bâties au même endroit, le premier édifice étant construit au fur et à mesure que l’ancien était démonté, ce qui est très bien illustré par la présence encore aujourd’hui de l’ancienne église romane de Beauvais, Notre-Dame-de-la-Basse-Oeuvre.

Beauvais_flèche
Dessin de la cathédrale St-Pierre de Beauvais avec sa flèche achevée, en 1573.

C’est ce qui explique l’apparence étrange de la cathédrale de Beauvais, puisque sa construction s’est arrêtée bien avant la construction de la nef, et aujourd’hui il ne nous reste que le chœur à contempler. Mais Saint-Pierre de Beauvais n’en reste pas moins exceptionnelle, puisque l’édifice témoigne de la qualité de l’artisanat médiéval, période encore vue par beaucoup comme reculée et obscure. Au XVIeme siècle, la cathédrale devient de nouveau le témoignage des prouesses architecturales de son époque, puisqu’on y fait construire la plus haute flèche du monde chrétien, culminant à 153 mètres de haut, devenant à ce moment la plus haute construction humaine du monde entier, plus haute encore que la cathédrale de Rouen, actuelle plus haute de France. Malheureusement, seulement 4 ans plus tard le 30 avril 1573, lors des célébrations de l’Ascension, la flèche et la tour du clocher de la cathédrale de Beauvais s’effondrent, sans doute en raison des oscillations dues au vent sur une structure au final aussi fragile qu’un château de cartes. Dans sa chute, la flèche entraina une partie du transept, nef transversale d’une église la coupant du nord au sud, heureusement sans faire de victimes.

Cathédrale_Saint-Pierre_de_Beauvais_-_Beauvais_-_Oise_-_France_-_Mérimée_PA00079949
Vue depuis l’ouest de la cathédrale St-Pierre, montrant l’aspect inachevé et brut de sa façade occidentale. Crédit photo utilisateur Wikipédia Binche, licence CC BY SA 3.0.

La construction de la cathédrale de Beauvais n’a depuis jamais été achevée, les coûts importants de la reconstruction de son transept ayant entériné tout espoir d’édifier la nef de même que la reconstruction d’une nouvelle flèche, et encore aujourd’hui la façade occidentale de St-Pierre de Beauvais n’est qu’une morne palissade fermant le choeur. Un important programme de restauration a été entamé pour préserver l’édifice quasi millénaire, dont la fragilité est accentuée par son caractère inachevé. Mais les moyens manquent pour préserver ce patrimoine historique et culturel en France, et si Saint-Pierre de Beauvais est sans doute à l’abri de la destruction en raison de son aspect touristique de premier plan pour la Picardie, ce n’est pas le cas de tous les édifices religieux de France. Faute de moyens pour les restaurer, certaine communes décident de détruire leurs édifices religieux historique, et certains experts estiment que d’ici 2020, 1500 églises en France auront été rasées.

Partager l'article:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *